Qu'est-ce qui va changer en 2030... dans 11 ans ?

L'espèce humaine a 2 grandes qualités : son ingéniosité à trouver des solutions multiples selon les contextes face à un problème et sa capacité à les mettre en oeuvre grâce à la coopération. Mais son plus grand problème est qu'elle n'agit que par réaction quand le problème lui fait face donc elle n'anticipe pas trop installée dans son confort.

La sobriété et le circulaire

Face à l'épuisement des ressources (air, terre, eau, énergie), il va nous falloir apprendre à prendre du plaisir à passer de la "maximisation du profit" à "faire mieux avec moins et avec tous", c'est à dire à la sobriété heureuse et circulaire.

Le problème qui nous fait face : le réchauffement climatique va s'imposer (jusqu'à quel niveau ?) entrainant des pénuries agricoles, des sécheresses, un bouleversement du cycle de l'eau; l'économie carbonée nous conduit à un pic pétrolier; la numérisation généralisée va demander toujours plus d'énergie avec la 5G.
Avant un capitalisme dérégulé, l'auto subsistance résultait d'un cycle : Marchandise --> Argent --> Marchandise. La "maximisation du profit" a renversé ce cycle vers : Argent --> Marchandise --> Argent.

Les solutions : Faire mieux avec moins avec tous. Donc produire avec une économie extrême de ressources en misant sur la qualité. Favoriser le ré emploi et stopper le gaspillage. Au 19ème siècle, tout servait. Et encourager la coopération plutôt que le succès individuel. Ainsi nous pourrons nous engager vers un macro-organisme planétaire. Reste à gérer la technologie gourmande en énergie (5G, Intelligence artificielle, objets connectés, bio-tech, bio-mimétisme) par une écologie industrielle répondant aux critères des 3P : People, Planet, Profit. (triple résultat, triple capital).

Le cycle de l'eau

L'eau c'est H2O, une combinaison d'hydrogène et d'oxygène. L'hydrogène est l'atome le plus présent dans l'univers (95%). Et l'oxygène (O2) est fabriquée par la photosynthèse (des forêts en formation, des algues et du phytoplancton) à l'aide de l'eau (H2O), du soleil et du dioxyde de carbone (CO2). La répartition de l'eau dans l'atmosphère sous forme gazeuse (vapeur d'eau) ou liquide (eau) dépend de la température. Et la température dépend de la quantité d'énergie solaire retenue dans l'atmosphère par le CO2, le méthane et la vapeur d'eau. Donc plus il y a de CO2 et de Méthane, plus il fait chaud, moins il y a d'eau (évaporation, sécheresse), moins il y a de photosynthèse (végétation terrestre et marine), moins il y a d'oxygène. Donc pour maintenir la température et donc le cycle de l'eau, il faut arrêter de produire du CO2 et du Méthane.

Le problème qui nous fait face : notre économie est à 77% carbonée (combustion des énergies fossiles émettant du CO2); les économies demandent une augmentation de 30% d'énergie. Donc devons nous nous adapter et subir le réchauffement climatique et la modification du cycle de l'eau ou devons nous décarboner l'économie en utilisant d'autres énergies ? La pénurie d'eau atteint 2,4 milliards d'humains.

Les solutions : atteindre 40% d'énergies renouvelables dans l'industrie, les transports et le logement d''ici 50 ans tout en s'adaptant aux modifications du cycle de l'eau sur la production de nourriture. Il y a l'énergie nucléaire mais le risque n'est pas contenable. Il y a les énergies renouvelables au nombre de 12 (solaire photovoltaïque, solaire thermique, éolien, géothermique, hydro-électrique, vagues, marées, hydrolien, thermique des mers, bio gaz, bio carburant, hydrogène des piles à combustible ). En respectant les 3E : Efficacité énergétique, Economie d'énergie, Energie renouvelable, on peut remplacer les énergies fossiles. Ces énergies renouvelables seront reliées via un smartgrid (réseau entre les cellules de production) pour fournir une énergie en permanence. L'auto consommation sera favorisée via les bâtiments à énergie positive. Les recherches sur l'hydrogène offriront des solutions de motorisation propres et de stockage de l'électricité 3 fois supérieure aux batteries.

La diversité

L'homogénéité est fragile. Un seul contaminent peut détruire une grande population d'individus de même nature. La diversité est forte. Les organismes différents échangent entre eux, s'enrichissent mutuellement et résistent mieux aux agressions. C'est la raison d'être de la reproduction sexuée.

Le problème : l'industrie agro-alimentaire a imposé une sélection des espèces qui peu nombreuses sont soumises aux maladies. On doit alors tuer les attaquants ce qui rend le sol malade, les plantes malades et les humains malades. Les espèces s'effondrent (insectes, oiseaux, poissons, ...). Les moustiques s'étendent faute de prédateur et transmettent des maladies aux humains. De même pour les humains, l'occident est vieillissant, l'Afrique est jeune, les classes moyennes se développent en Asie et 5 milliards d'humains se concentrent dans les villes.

Les solutions : une bonne mise en oeuvre de la diversité à l'image de la forêt redonne de la santé à la nature et aux humains. Cette diversité se comprend aussi dans le partage des ressources entre les résidents et les migrants. Elle concerne aussi les monnaies avec des monnaies supra nationales, nationales et locales.