Qu'est-ce qui a changé depuis l'an 2000 il y a 19 ans ?

Les smartphones et leurs applis ont tout changé !

Si internet avait déjà commencé à modifier notre rapport au temps et à l'espace, les smartphones ont modifié notre relation à la connaissance, au service, aux autres, à soi-même, au réel. Maintenant signifie tenir en main. Nous tenons le monde dans notre main pour tout satisfaire maintenant.Il n'y avait pas de GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) qui ont modifié notre vie quotidienne. ll n'y avait pas Netflix, Uber, Airbnb qui ont modifié les fournitures de services.
Le Web 2.0 n'existait pas comme Wikipedia qui est devenue la plus grande encyclopédie mondiale qui a modifié notre partage de la connaissance.
Le Netgen, réseau de partage des informations sur le génome, n'existait pas, et il a modifié notre approche de la génétique.
Et enfin, on ne pouvait pas envisager de relier des sources d'énergies différentes via le smartgrid, qui a modifié notre capacité à produire de l'énergie.

Notre mode de développement est devenu dangereux et toxique

On savait depuis 40 ans qu'il fallait passer à un développement soutenable ou durable. Mais on n'avait pas vraiment pris conscience du danger et des impacts de notre développement. Maintenant on sait que ce mode de développement, s'il devait en plus se généraliser à tous les pays en développement, se traduira par : un dérèglement climatique ingérable aux multiples conséquences, un effondrement du vivant avec des multiples réactions en chaîne et un épuisement des ressources, en particulier des énergies fossiles, mais aussi de l'eau et des métaux, menaçant la structure des économies.
L'ex vice président des USA, M. Al Gore ainsi que le GIEC (Groupe d’Experts (les pays membres nomment leurs représentants) Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat : https://jancovici.com/changement-climatique/croire-les-scientifiques/quest-ce-que-le-giec/ ), n'avaient pas reçu le prix Nobel de la Paix

On veut retrouver le sens de notre vie

Face à notre toute puissance supposée, la soumission au vieux mode de développement est devenue plus exigeante et  les inégalités se sont accrues. Les atteintes à l'environnement, à la santé (physique et mentale) et en fait aux droits fondamentaux humains ainsi qu'aux ressources fondamentales ont fait émerger un sens des responsabilités réclamé avant tout par les citoyens. Ce sens définit une nouvelle direction.
On a misé sur la compétence des salariés pour satisfaire des clients avec des fournisseurs impliqués. Toutes ces "parties prenantes" se retrouvent dans la responsabilité sociétale et environnementale pour se développer durablement, ce qui est un oxymore : le développement ne peut durer indéfiniment sur une planète aux ressources finies